Le site francophone sur Tokyo

Tokyo.fr

Préparer son voyage à Tokyo

Après la catastrophe de Fukushima de 2011, le tourisme avait logiquement fortement diminué à Tokyo. Mais depuis, la situation s'est grandement améliorée, probablement en partie grâce à la candidature acceptée de Tokyo pour l'organisation des Jeux olympiques 2020.

Visa et passeport

Les ressortissants de l'Union européenne n'ont pas besoin d'un visa pour se rendre au Japon, pour autant que le séjour ne dépasse pas 3 mois. Vous devez évidemment posséder un passeport, valable 6 mois après la date de retour.


La meilleure période pour visiter Tokyo

De nombreux visiteurs choisissent de visiter la capitale japonaise en automne, car l'humidité oppressante de l'été est terminée. De plus, cette saison tapisse de couleurs les nombreux parcs de Tokyo, tandis que de nombreux festivals ont lieu durant cette période. Il vaut cependant mieux faire le voyage en novembre pour être sûr d'éviter la saison des typhons (septembre étant le mois le plus à risque).

En été, il pleut beaucoup et lorsque la pluie s'arrête, la chaleur est étouffante. Si de nombreux habitants de Tokyo quittent la ville pour les vacances, et que la capitale est donc plus calme qu'à l'accoutumée, cette saison n'est pas recommandé pour une visite.

En hiver, il fait doux et sec, il est donc possible de visiter Tokyo sans problème, même si le soleil se couche très tôt (vers 17 h) ; au début de l’année (jusqu’au 2-4 janvier), tous les commerces semblent fermer, même les restaurants et les musées.

Le printemps est aussi une excellente période pour se rendre à Tokyo, alors que les arbres sont en fleurs, et notamment les cerisiers, mais le risque de pluie est beaucoup plus élevé qu'en automne. Entre le 29 avril et le 5 mai, les Tokyoïtes ont tendance à quitter la ville pour les vacances de la « Semaine d’Or », ce qui fait que la cohue est bien moindre durant cette période.

Pour plus d'infos sur le climat de Tokyo, consultez notre page climat.

Réserver son billet d’avion

Si vous arrivez d’Europe directement à Tokyo, il n'existe pas de solution low cost. Pour dénicher le billet d'avion le moins cher possible, vous devrez avoir recours aux trucs habituels, à savoir les comparateurs de vol et la réservation longtemps à l'avance pour bénéficier de tarifs attractifs.

Si vous arrivez dans la capitale japonaise après une étape, dans le pays ou ailleurs en Asie, il existe 3 compagnies low cost pour rallier Tokyo à partir de villes comme Séoul, Kagoshima et Sapporo : Peach Airline, Jet Star Japan et Skymark.

Argent

La monnaie japonaise est le yen. Elle est sujette à de fortes fluctuations en raison des Abenomics, la politique monétaire très accommodante du Premier Ministre Abe, qui a démultiplié la masse monétaire japonaise. À Tokyo, la plupart des magasins acceptent les paiements par carte. Pour payer un minimum de frais de change, emportez avec vous des euros en liquide que vous changerez sur place.

Quel budget ?

Si Tokyo n’est plus une destination hors de prix comme c'était le cas il n'y a pas encore si longtemps grâce à la dévaluation de la monnaie locale et la multiplication des offres touristiques bon marché, le budget y est quand même beaucoup plus important que dans de nombreuses autres capitales asiatiques. Comptez minimum 50 EUR par nuit pour un hôtel 2 étoiles, 75 EUR pour un 3 étoiles et une dizaine d’euros pour un repas dans un restaurant populaire.