Le site francophone sur Tokyo

Tokyo.fr

Les restaurants et la gastronomie japonnaise

Tokyo compte la bagatelle de 160.000 restaurants officiellement enregistrés ! Autant dire que vous aurez l'embarras du choix pour déguster la cuisine locale !

Bon à savoir

Manger dans un restaurant coûte moins cher à midi qu'en soirée (sauf dans les chaînes budget). Faire la file pour entrer au restaurant est monnaie courante. Pour quelques euros, des restaurants budget vous serviront des plats comme des soupes de nouilles (ramen), du riz avec un peu de porc et un œuf, etc. Pour dîner, il sera difficile de vous en sortir pour moins de 15 € dans un restaurant normal. Les prix varient également en fonction des quartiers, la banlieue pouvant coûter jusqu'à 30 à 40 % moins cher. Pour réduire votre budget restauration à Tokyo, il est donc bon d'éviter le restaurant le soir, et d'opter pour des solutions plus économiques, comme les « restaurants distributeurs », qui vendent des plats de riz pour moins de 5 €.

Les plats japonais à essayer

Bien sûr, vous trouverez des sushis à chaque coin de rue, mais la gastronomie japonaise est bien plus riche que cette spécialité de poisson cru devenue si tendance en Occident.

Takoyaki : il s’agit d’une boule préparée avec du poulpe et de la farine, de la taille d'une balle de golf. L'extérieur est croustillant, tandis que l'intérieur est moelleux. Vous pourrez en déguster dans de nombreux restaurants de rue de Tokyo.

Ramen : la soupe de nouilles est quasi le « plat national » de Tokyo : servi rapidement et englouti avec la même diligence, il s'agit du repas idéal dans cette ville qui vit à du 200 à l’heure, d’autant qu'il est très abordable. Il existe de nombreuses variantes à base de bouillon de poisson ou de viande.

Yakitori : à la base, il s'agit d'une brochette de poulet grillé, mais on peut en trouver confectionnées à partir d'autres viandes. Il s'agit d'un en-cas très apprécié à Tokyo, accompagné d’une bière ou d’un verre de saké.

Kushikatsu : qui a dit que la cuisine japonaise était uniquement diététique ? Kushikatsu est un mode de préparation pané et frit de toute une kyrielle d’ingrédients (viande, légume, etc.). On dit souvent qu'un bon chef kushikatsu est capable de vous faire manger vos chaussures après les avoir délicieusement préparées. Chiche ?

Sashimi : oubliez les fritures, le sashimi est tout le contraire : le poisson, et parfois la viande, est servi cru, tout en étant sculpté de façon artistique. Autant pour le plaisir du ventre que des yeux.

Kushiyaki : les amateurs de barbecue se retrancheront sur les spécialités kushiyaki, cuites au charbon de bois. Attention cependant, il est très courant de retrouver dans son assiette des parties d'anatomie que la plupart d'entre nous ne consomment pas (peau de porc, langue, cœur, cous de poulet, etc.).

Saké : si vous voulez vraiment goûter à la gastronomie japonaise, vous ne pourrez pas passer à côté du lubrifiant national japonais. Cet alcool de riz a une teneur en alcool de 18 % en moyenne. Santé !

Sushi : sûrement pas l'idée la plus originale de la liste, mais après tout, maintenant que vous êtes au pays du sushi, il serait bête de ne pas en profiter pour goûter l'original.